Live VAFC

21/10/2020


  • 06:35 - www.lavoixdunord.fr

    Football (VAFC): Allan Linguet a enfin rejoué

    « Ça fait énormément plaisir. Plus d’un an que je n’avais pas joué en match officiel.» Allan Linguet pouvait savourer samedi soir son retour. Le fruit d’un long travail de rééducation et de patience pour retrouver son «...


20/10/2020


19/10/2020


18/10/2020


17/10/2020


Billetterie

Vous cherchez une place pour le prochain match du VAFC, à domicile ou à l'extérieur ?
Les meilleurs tarifs sont disponibles sur le site Entribunes.com, un comparateur de prix des plus grandes billetteries et bourses aux billets en ligne.


Acheter un billet pour un match du VAFC sur En Tribunes

Maillot

Le maillot de Valenciennes arbore les couleurs rouge et blanche, deux couleurs qui sont attachées au club depuis sa création, synonymes de passion et de pureté. Le blason représente un cygne, en référence à l'histoire de la ville. En effet, la légende dit qu'une princesse se prit d'affection pour un cygne qu'elle recueillit sur les bords du fleuve de l'Escaut. C'est à l'endroit de la découverte de l'oiseau qu'elle fit ériger sa villa. À partir de ce moment là, la région vit se multiplier la présence de ces animaux à bec aux pattes palmées. La princesse rebaptisa alors sa demeure en Val-en-Cygnes...

Valenciennes Football Club


stade du Hainaut

Le club de football de Valenciennes est un club de football français légendaire et l'un des trois principaux clubs du nord de la France, avec le RC Lens et le LOSC.

Le club a été fondé en 1913 sous le nom d'Union Sportive Valenciennes Anzin (USVA), Valenciennes et Anzin étant deux villes voisines. Le club devient professionnel en 1933 et rejoint la première division en 1935, en commençant par une défaite 12-1 contre le champion sortant FC Sochaux. Le club est alors relégué. En 1951, l'USVA, toujours en deuxième division, dispute la finale de la Coupe de France à Colombes et perd contre le RC Strasbourg (3-0). En 1956, le club rejoint la Division 1 après une victoire face à son rival local Lille. L'USVA redescend ensuite en deuxième division en 1961 mais remonte en D1 la saison suivante. Le club se classe 3ème en 1964-1965 et 1965-1966. Cette saison-là, Serge Masnaghetti marque trois fois en sept minutes, ce qui reste le coup du chapeau le plus rapide du football français. Dans les années 1970, l'USVA fait le yoyo entre la première et la deuxième division. En 1981, le club est élu pour la deuxième fois meilleur club français pour la formation des jeunes joueurs par le magazine France Football.

En juin 1982, l'USVA est battu par Mulhouse (5-2, 1-1) et le club entame sa descente aux enfers. Le nom du club est changé en USVAA (le deuxième A pour Arrondissement) en 1987. Il remonte en première division en 1992. C'est l'année de l'infâme "affaire VA-OM", une histoire de match truqué impliquant le président controversé de l'Olympique de Marseille Bernard Tapie. Le club est relégué en deuxième division l'année suivante puis descend en National en 1994. En 1995, le club est en liquidation et bascule dans le championnat amateur (CFA).

En 1996, le club est restructuré et prend son nom actuel de VAFC. En 1998, le club remporte le championnat de CFA et rejoint le championnat professionnel. Après une autre année en CFA, le VAFC, entrainé par Daniel Leclercq, remporte le championnat national en 2005. Avec un petit budget et une équipe de jeunes joueurs formés par Antoine Kombouaré, le VAFC remporte le championnat de D2 en 2006. Il joue en première division jusqu'en 2014, avec quelques coups d'éclats marquants (Savidan 2ème meilleur buteur en 2006-2007, bons résultats de Philippe Montanier de 2009 à 2011). Depuis, le club évolue en Domino's Ligue 2, l'antichambre de la Ligue 1. En proie à des difficultés financières, il terminé 13ème lors de la saison 2018-2019. Au terme de celle-ci, à 38 ans, l'emblématique capitaine Sébastien Roudet annonce son départ. En 2019, Valenciennes, emmené par son avant-centre Teddy Chevalier, remporte le derby (match aller) face au RC Lens, au terme d'un match houleux au terme duquel les Lensois terminent à 9 contre 11.